Lumière sur ...

Ressource(s) associée(s): 

Halle aux sucres de Dunkerque, une réhabilitation exemplaire au service d’une nouvelle gouvernance urbaine

Halle aux sucres de Dunkerque, une réhabilitation exemplaire au service d’une nouvelle gouvernance urbaine
Dans les murs d’un ancien entrepôt portuaire s’est implanté un pôle de ressources et d’expertise inspirant sur la ville durable.
Autour d’un ambitieux projet de Learning Center ville durable, la Halle aux sucres accueille un écosystème fertile constitué d’une agence d’urbanisme (AGUR), des Archives d’agglomération, de l’Institut national spécialisé d’études territoriales (INSET) et des service d’aménagement de la Communauté urbaine. Celui-ci est propice à l’émergence d’une dynamique de co-construction et de co-gestion des territoires, qui constitue la base de la nouvelle gouvernance urbaine.
Conçue comme équipement culturel et scientifique ouvert au public depuis 2016, la Halle aux sucres est aussi un lieu de vie, de production et de diffusion des savoirs qui favorise le croisement des usages, l’hybridation des projets et met à profit les réseaux et les technologies numériques. Forum, auditorium, salles de travail, expositions, centre de ressources, restauration et autres espaces de convivialité sont mis à disposition de du grand public, des chercheurs et des professionnels.
Une programmation riche et exigeante fait dialoguer citoyens, artistes, chercheurs, activistes ou penseurs autour d’expositions, de débats, d’événements et d’un large éventail d’activités pédagogiques et de médiation sur les enjeux de la transition énergétique et sociétale.
Conçue selon des critères de haute qualité environnementale, la réhabilitation de la Halle aux sucres par l’architecte Pierre-Louis Faloci privilégie de façon remarquable, un éclairage naturel généralisé du bâtiment, un système de chauffage et réfrigération à partir de deux pompes à chaleur alimentées par l’eau de mer, qui distribue la température à travers les planchers et plafonds. La construction de quatre niveaux dans un bâtiment qui en comptait trois a permis de disposer de volumes compacts, garants d’une meilleure efficacité énergétique. Enfin la conception a également pris en compte l’emprise du vent, le confort hygrométrique, l’isolation acoustique et la qualité de l’air.

ActivSkeen : une enveloppe de bâtiment productrice d’énergie

ActivSkeen : une enveloppe de bâtiment productrice d’énergie
Parce que demain se construit aujourd’hui et que le bâtiment est aux avant-postes de la transition énergétique, de la lutte contre le changement climatique et de l’évolution des modes de vie et de travail, ActivSkeen crée des solutions de façades et d’enveloppes actives et esthétiques réduisant l’empreinte environnementale du bâtiment et améliorant le confort des occupants.
 
Ainsi ce n’est plus, un élément de façade assurant les fonctionnalités d’étanchéité, d’isolation et de ventilation, qui est installé, mais un élément produisant, en plus de ces fonctionnalités de base, de l’énergie. ActivSkeen fait appel à des technologies photovoltaïques intégrées au bâtiment (BIPV) ainsi qu’à des solutions de vitrage dynamique. Elle maitrise l’ensemble de la chaine de valeur, de la conception des matériaux, à leur installation, en passant par l’ingénierie de mise en œuvre.
 
Ces solutions contribuent à l’émergence des bâtiments à énergie positive (BEPOS) et à l’autonomie énergétique à l'échelle de l'îlot ou du quartier. Les interfaces sont simplifiées pour une meilleure maitrise des projets, de la première ébauche à la clôture du chantier.

Immeuble parisien bas carbone réalisé en béton de chanvre

37, rue Myrha
Le 37 rue Myrha est un projet de 4 logements sociaux et un local d’activités répondant aux normes du Plan Climat de Paris et à la certification Habitat & Environnement. Il a été conçu dans le respect de l’architecture faubourienne par sa sobriété  tout en prenant en compte les réalités d’usage et de durabilité d’aujourd’hui. Grâce à l’utilisation du béton de chanvre les émissions liées à la construction et à l’utilisation ont été réduites par trois par rapport à un projet traditionnel. La démarche allie respect de l’environnement et confort des habitants, notamment par la réflexion menée sur l’agencement des espaces en commun.